logo histoires taboues sombre

Le cinéma érotique

Ebook Inceste Mère Fils
Pub Francais refractaire 300 250
Ebook Inceste Mère Fils

Le cinéma érotique

HistoiresTaboues.fr : quel témoignage voulais tu partager avec nous ?

J’ai voulu essayer un théâtre sexuel avec mon mari dans les années 80.
Mon mari m’a eue vierge et j’avais envi de nouvelles sensations.
Mon mari jaloux était contre, mais il accepta par amour.

J’avais peur de sa réaction, mais j’étouffais dans ma vie sexuelle.
Nous sommes allé dans le quartier de Pigalle ou il y avait des théâtres sexuels à l’époque.
Mon mari était mal à l’aise, j’ai faillit à plusieurs reprises renoncer.
Mais ma vie sexuelle était tellement plate que j’étais prête à risquer un divorce.

Nous avons donc payé notre place, en fait plutôt lui car pour les femmes les prix étaient plus bas.
Nous somme donc descendus dans une sorte de petit théâtre avec une scène vide.
De mémoire il y avait 5 rangées de fauteuils ou des mecs ont du année après année juter dessus.

Je jette un coup d’œil rapide et nous ne sommes que 2 femmes, rien que des hommes surtout âgés.
On se met au dernier rang car mon mari veut pas être vu, il se cache de honte.
Finalement je m’assois à coté d’un homme dans la soixantaine , chauve, laid, avec une tête de pervers sexuel.
Mon mari n’a pas de voisin.

Il n’ose à peine me parler.
Je suis en robe avec des bas sexy et haut talons.
A cette époque j’ai 45 ans et j’ai 2 enfants, me sentir maman et salope fait que je commence presque à mouiller.
Finalement après avoir attendu 10 minutes que plus de clients arrivent, le spectacle commence.

C’est un homme noir pas très grand, avec une queue très longue vu sa taille et une femme blanche qui à l’air un peu droguée, surement une prostitué.
Le spectacle est plutôt nul, elle le suce, il la prend … Bof.
A un moment le spectacle s’arrête et l’homme noir va parmi les rangs la ou se trouve l’autre femme.
Il est nu devant elle et elle commence à le branler et le sucer.

Et la je mouille direct. L’autre femme du spectacle va aussi parmi les rangs et choisi un jeune qui se branlait, elle s’assoit sur sa queue.
Le jeune jute rapidement et sors du théâtre honteux.
J’ai complètement zappé mon mari qui ne dit rien.

Puis je sens une main sur ma cuisse. C’est le vieux pervers qui en profite, il à du attendre son heure pour tenter sa chance.
J’ai presque envie de le chasser, mais comme mon mari ne tente rien et que devant moi je vois le black sauter l’autre spectatrice, je laisse mon voisin tenter sa chance.

Sa main remonter et avec son doigt il caresse ma chatte qui mouille dans ma culotte, je veux jouir.
Mon mari finit par tout remarquer mais il n’ose pas m’arrêter.
Mon voisin pervers sors sa queue a demi molle mais large et m’oblige a le sucer.

Je m’exécute.
Mon mari finit par sortit sa queue et se masturbe en nous regardant.
Le vieux pervers qui me dégoute est maintenant en pleine érection et il m’enlève ma culotte devant tout le monde.
Des spectateurs se sont rapprochés du rang de mon fauteuil et me regardent en se branlant.

Le vieux porc a sa queue raide devant moi, il se baisse et rentre sa queue en moi.
De temps en temps il regarde mon mari en souriant.
Il me défonce littéralement la chatte et je le laisse faire.

Puis il me dit de me mettre à genou sur mon fauteuil, les fesses vers la scène.
Tout le monde peux voir mes fesses et ma chatte qui mouille comme jamais.
L’inconnu me défonce de plus en plus vite et je jouie.

Je retombe sur terre et je réalise que j’ai un gros dégelasse qui me baiser, le désir est retombé à zéro.
J’ai envie de le virer mais il prend les hanches avec une telle vigueur que je sais que je suis contrainte qu’il se finisse.
Le désir retombé je réalise qu’il me baise sans capote a une époque ou tout le monde parle de SIDA.
Finalement le vieux éjacule dans ma chatte.

Je me lèvre très vite de peur que les autres viennent prendre leur tour.
Je remet vite ma culotte et je sors en toute vitesse avec mon mari.
Les autres nous regardent avec un air de déception très visible.
Dans la rue je sens le sperme du vieux porc couler dans ma culotte.
Ce jour la mon mari m’a fait l’amour comme jamais et j’ai joui très vite.