logo histoires taboues sombre
Ebook Inceste Mère Fils
Pub Francais refractaire 300 250
Ebook Inceste Mère Fils

Voyeur Sex – Le fantasme de Patricia

Voyeur Sex - Histoires Taboues

voyeur Sex -le fantasme de Patricia

Témoignage mis en forme par Véronique Gent pour votre plaisir de lecteur.

Salut Véronique,

Merci pour tous tes témoignages de femme.
Cela fait du bien de ne pas se sentir la seule salope (mort de rire).

J’ai 48 ans et j’ai décidé de t’envoyer le récit d’un fantasme que j’ai réalisé il y a maintenant 5 ans.
Je précise que je pratique encore ce fantasme de temps à autre avec mon mari.

Je suis mariée avec le même homme depuis 8 ans, c’est un second mariage.
Moi je suis plutôt exhibitionniste et mon mari c’est plutôt le voyeur passif de base.

Il aime voir mais passe rarement à l’acte.
Son plaisir, il le prend en me voyant me faire sauter par d’autres voyeurs comme lui.
C’est lui qui m’a amené a ce genre de pratique.
Au départ, il m’a parlé de la rue des branleurs à Paris ou il allait de temps en temps voir des couples s’exhiber dans leur voiture.

Il connaissait aussi pas mal de coin en forêt ou il allait se rincer l œil sans jamais baiser (c’est pas son truc).
Son truc c’est plutôt de se décharger sur la femme ou sur la voiture.
Bref, il me montre des vidéos de voyeurs sur le net et il me raconte les sensations que cela procure.

Au début je trouvais cela moyennement intéressant.
Moi c’était plutôt la femme qui s’exhibe qui m’intéressait (naturisme, petite exhibition de rue etc.).
Mais dans les vidéos, c’était le niveau bien au dessus de la petite exhibition de rue.
De ce que je comprenais, c’est la femme qui fixe les limites, mais il y a tellement de mec en manque qu’elles sont littéralement débordées.

Si la femme se tape tout le groupe, on parle alors de dogging.

Mon mari me demande si ca me tente.
Il me dit que le voyeurisme lui manque, surtout voir d’autres mecs se branler devant sa propre femme.
Je mets tout de suite les points sur les i.
Je lui dis que si on commence, il n’aura pas le droit de me fixer des limites.
Je ferais tout ce que je veux, avec qui je veux, sans préservatif.
Il rigole nerveusement et me dit que de toute façon, dans ces moments la, tout est incontrôlable.

Je lui demande si il sera jaloux de me voir me faire sauter par des inconnus.
Il n’est pas sur de lui mais il me dit que le risque fait partie du jeu et du plaisir.

Je lui demande de prendre un peu de temps pour savoir si il est prêt a accepter les conséquences de son choix.
Il met un bon mois à réfléchir et un jour il me dit qu’on peut le faire, qu’il est sur que tout va bien se passer.

Je lui conseille de choisir du soft pour la première fois, un endroit pas trop infesté de mec.
Il me parle d’un parking près d’une petite forêt en ile de France.
Mais il n’y est pas allé depuis des années.
Un Dimanche, on s’ennuyait ferme à la maison et il me propose d’aller faire un plan exhib devant des voyeurs.
L’idée de faire du voyeur sexe me plait bien et j’accepte, pensant sincèrement qu’il n’y aurait personne la bas un Dimanche.

Je laisse les enfants à la maison devant leur jeu vidéo et je pars avec mon mari.
On se perd un peu car il a oublié l’endroit exact.
On finit par trouver le parking vers les dix huit heures.
C’était le mois de Novembre, il faisait froid et presque nuit.

On roule doucement sur le parking pour voir qui stationne la.
On remarque que plusieurs voitures sont déja stationnées et quelques hommes nous remarquent.
On se gare un peu à l’écart pour prendre la température de l’endroit.
A peine stationnés, 4 mecs s’approchent de la voiture.
Ils me matent à travers ma vitre.
Je suis en jupe et j’ai des collants car il fait froid.
Je me demande ce qu’il va se passer car c’est ma première fois.

Les types sont tout près de notre voiture, ils sortent leur queue et commencent à se masturber.
Du coté de ma vitre, je vois un mec de 60 ans la bite à l’air se branler sans complexe.
Mon mari sourit , il a plus l’habitude.

Je sais pas trop quoi faire.
Fais comme tu le sens me dit mon mari.
Je suis étonnée de voir à quel point je les excite.
Ils n’ont pourtant encore rien vu.
Pour leur faire plaisir, je remonte ma jupe et laisse entrevoir ma culotte sous les collants.

Les types deviennent complètemet dingues.
Maintenant, il y a un jeune devant ma vitre qui éjacule sur la vitre.
J’aime pas trop car je sais que c’est moi qui va devoir nettoyer.
Ils sont chauds bouillants me dit mon mari.
Si tu veux pas qu’ils jutent tous sur la bagnole, il va falloir les branler et les faire cracher dans un mouchoir.

Il me tend plusieurs mouchoirs.
J’ouvre ma vitre, le vieux est revenu et comme je ne veux pas qu’il gicle aussi sur la vitre, je commence à le masturber.
Son sexe est épais comme j’aime.
Je finis par me détendre et je le caresse avec plaisir.

Le vieux finit par retirer sa queue de ma main et me la met devant le visage.
J’ai compris et je le suce.
Je le suce depuis plusieurs minutes mais il ne gicle toujours pas.
Avec l’âge on devient moins sensible je pense.
Mon mari me caresse la chatte par dessus le collant pendant que je suce le vieux.

J’ai peur de la réaction de jalousie de mon mari mais je veux mener cette expérience jusqu’à son but.
Finalement, j’ouvre ma portière et je me penche sur le capot de la voiture.
Le vieux descend mes collants et ma culotte qui restent au niveau de mes genoux.
Il me pénètre aussitôt.

C’est un bon baiseur, il m’envoie du lourd dans la chatte, c’est rapide avec une bonne amplitude.
J’ose pas regarder mon mari.
Puis je sens que mon vieux se décharge dans ma chatte.
Il se rhabille rapidement et retourne vers sa voiture comme un gamin qui n’assume pas son acte.

J’ai l’impression d’être comme une pute ou un vide couille.
Aucun préliminaire, de la baise pure sans amour.
Je comprends pourquoi on appelle cela dogging.

Je sens le sperme du vieux qui coule sur me jambes.
J’ enlève les collants et la culotte car son sperme retombe dessus.
Puis, je me dirige vers mon siège passager.
J’ai même pas le temps de rentrer dans la voiture qu’un autre mec d’age moyen, de type arabe, vient placer sa queue entre mes cuisses.
Je réagis même pas tellement c’est rapide.
Je sens sa longue queue rentrer en moi.
Il me déchire littéralement la chatte comme un animal, puis ressort pour gicler sur mes fesses.

J’ai eu mon plaisir, c’était très puissant.

Finalement le jeune vient prendre son tour et je le laisse prendre son plaisir dans mon vagin déja plein de sperme.
C’est un jeune gaulois très mince et il jouie en moi en quelques aller retour à peine.

J’ai ma dose et je demande à mon mari de partir.
Il démarre le moteur, je ferme ma portière et on rentre à la maison.
Un peu plus loin, mon mari s’arrête et je le suce dans la voiture.
Puis il vient lécher ma chatte encore pleine de tout le sperme des inconnus.