logo histoires taboues sombre
Ebook Inceste Mère Fils
Pub Francais refractaire 300 250
Ebook Inceste Mère Fils

Sexe forcé – Le fantasme de Raymonde

Sexe forcé - Histoires Taboues

Sexe forcé -Envoyé par Raymonde

 Témoignage mis en forme par Véronique Gent pour votre plaisir de lecteur.

Je m’appelle Raymonde et j’ai 72 ans.
Je suis mariée depuis 40 ans avec le même homme.
J’ai toujours été fidèle.
Je suis une mamie timide et aimable qui à caché un secret à son mari pendant près de 40 ans.
J’ai toujours rêvé d’avoir du sexe forcé avec un inconnu.
Un homme qui profite de la situation pour me baiser.

Beaucoup de femmes fantasment sur le viol.
Mais moi je voulais surtout qu’un homme succombe à mes charmes et m’oblige à le recevoir en moi alors que je suis mariée.
Comme je sais que la règle sur votre site est la promotion du sans capote, sachez que dès le départ, je n’ai jamais eu envie d’en utiliser.
A mon âge on préfère le sexe naturel.
Mon mari a toujours été un chaud lapin et m’a surement trompé à de nombreuses reprises.
Mais il savait être discret.

Il y a dix ans, il m’a demandé si j’avais des fantasmes que j’aimerai réaliser.
J’ai profité de sa demande pour oser lui avouer que j’étais fascinée par vivre un rapport sexuel contraint.
Qu’un homme me prenne alors que je ne veux pas.
Mon mari qui me voyait comme une femme rangée fut très surpris.
Je lui avouais aussi que j’avais ce fantasme depuis plusieurs dizaines d’années.
Si j’avais su qu’il serait autant compréhensif, je lui aurai avoué plus tot.
Par contre, je lui précise que je souhaite un homme vicieux et vigoureux qui me défonce.

Il ne me répond rien.
J’imagine que cet aveu l’a troublé et je passe à autre chose.
Il ne me reparle jamais de ma confidence et j’ai fini par croire qu’il avait oublié.
Oser lui avouer ce fantasme m’avait déjà fait du bien.

Quelques mois après, mon mari m’annonce qu’il à invité un nouveau collègue de Bureau à manger à la maison.
Le jour venu, je fais un bon repas.
J’aime pas trop ce nouveau collègue de bureau, mais à table mon mari semble apprécier sa conversation.
La première partie du repas terminée, je retourne à la cuisine pour commencer à faire la vaisselle.
Je suis seule à la cuisine et je les entends débattre à table, dans une conversation animée.

Soudain je vois son collègue qui entre dans la cuisine.
Il dit que mon mari l’envoi chercher une nouvelle bouteille de vin.
J’ouvre le frigo et je me penche pour prendre la bouteille lorsque je sens sa main se poser sur mes fesses.
Pour information j’étais habillée en collant et jupe qui arrive au niveau du genou.

Je me relève subitement, surprise par son comportement.
Je tourne la tête vers lui comme pour lui signifier ma désapprobation.
Il me fixe longuement en souriant. Je suis troublée par son audace.
Je lui demande de reculer.
Il s’exécute et je me penche a nouveau pour prendre la bouteille de vin.
Je lui donne la bouteille, il sourit et disparait.

Je retourne à table rejoindre mon mari et continuer de débarrasser avant de servir le dessert.
Mon mari en me voyant me parle tout fort de son collègue.
Tu sais chérie, Patrick (je change son prénom au cas ou il passe ici), Patrick est un chaud lapin au bureau.
Il met des mains aux fesses et à déjà eu des problème à cause de cela.

Je regarde Patrick qui sourit et ne répond pas.
Ca dérange pas les filles ? je demande.
Patrick rigole et me répond que ce n’est pas cela qui peut l’arrêter.
Cette remarque fait aussi rire mon mari.
Je suis mal à l’aise et j’ai envi d’avouer à mon mari le comportement de son collègue.
Je retourne à la cuisine et j’entends mon mari lui poser des questions assez intimes.

Et t’en as déjà baisé des femmes au bureau ? demande mon mari.
Trois, répond t-il fièrement en rigolant.
Le fait que d’autres femmes se soient laissé baiser (si telle était la vérité) commençait à me faire changer d’avis à son sujet.
Après tout c’était une sorte de Don Juam et avec moi il était tombé sur un os.

Je retourne à table pour servir le dessert.
La conversation tourne autour de leurs histoires de cul au bureau, ce qui me met mal à l’aise.
Patrick me lance des regards de plus en plus osés et j’ai envi d’en tirer un mot à mon mari.
Mais comme le repas est bientôt fini, je ne dis rien.
Le téléphone portable de mon mari retentit.
C’est sa mère.
Elle est malade depuis plusieurs années et dépressive.
Leur conversation peut durer plus ou moins longtemps, le temps que le moral remonte.

J’espère que mon mari va lui demander de le rappeler plus tard , mais il fait une mauvaise mine.
Il s’excuse auprès de nous et va s’isoler dans notre chambre le temps de l’appel.

Mince je suis seule avec Patrick le dragueur du bureau.
Je me lève pour débarrasser mon coté et fuir dans la cuisine.
Mais il est déjà derrière moi, il se colle à moi et me prend la taille dans ses bras.
Je le repousse avec force mais il revient.
Je ne sais plus combien de fois je l’ai repoussé mais au moins 4 fois.

Il me colle dans la cuisine, profitant que mon mari était avec sa mère au téléphone.
Patrick à alors soulevé ma jupe et collé son sexe dur sur mon collant au niveau des fesses.
Immédiatement j’ai senti que mon fantasme pouvait se réaliser …
J’ai tenté une dernière fois de me dégager, sans conviction.

J’avais peur.
Et si mon mari revenait ? j’avais l’oreille aux aguets.
Puis tout est allé très vite.
J’avais la jupe relevée. Patrick à descendu mes collants et ma culotte rapidement.
Lui aussi devait avoir peur que mon mari revienne.
J’ai arrêté de me débattre et il m’a prise debout dans la cuisine.
J’ai senti ses grands coups dans ma chatte.
Cela à duré longtemps malgré le risque.
C’était tellement bon que je me suis penché pour aider la pénétration.
Puis je me suis mise à 4 pattes.
Patrick me baise comme un Dieu et franchement il avait de la résistance.

J’ai jouie 2 fois avant que finalement je sente sa queue avoir des spasmes.
Il éjaculait en moi.
J’ai vite repris mes esprits et j’ai remonté ma culotte est mes collants.
Patrick m’a aidé à ranger les plats.

J’étais honteuse, mais je ne regrettais rien.
Moi qui pensait que mon mari pouvait nous surprendre, il est resté encore 10 bonnes minutes au téléphone avec sa mère.
La soirée s’est terminée, j’ai dit au revoir à Patrick avec un bisou innocent.

Je suis ensuite allé dans la salle de bain mettre ma tenue de nuit.
J’ai enlevé ma culotte et vu tout le sperme de mon amant qui avait eu le courage de me prendre de force.
Je suis allé me coucher auprès de mon mari.
Il m’a demandé si j’avais noté comment Patrick m’avait regardé toute la soirée.
J’ai prétendu n’avoir rien remarqué.

Cela ne m’étonnerai pas que tu lui plaises dit il avant de s’endormir.