logo histoires taboues sombre
Ebook Inceste Mère Fils
Pub Francais refractaire 300 250
Ebook Inceste Mère Fils

sexe en cachette, le fantasme de mélanie.

Sexe en cachette Histoires Taboues

Sexe en cachette -Envoyé par Mélanie

 Témoignage mis en forme par Véronique Gent pour votre plaisir de lecteur.

Je suis une femme mariée et heureuse en famille.
J’ai découvert votre site il y à quelques semaines et je vous envoie le récit d’un fantasme que j’ai réalisé.

Mon fantasme à toujours été de faire l’amour avec le risque d’être surprise par des inconnus.
Mon mari, lui, c’est tout l’inverse.
Il déteste le risque et est franchement pépère dans ses gouts sexuels.

Avec lui ça dépasse rarement le porno qu’on regarde parfois en couple.
Moi, j’aime le risque.
Mon gout du tabou et de l’inceste mère fils vient aussi de ce gout du risque.

Je n’ai rien fait de spécial avec mon fils a part un peu de nudité à la maison.
Par contre, l’envie de me faire sauter avec le risque d’être vue me fait mouiller comme une folle.
Dans ma vie, j’ai jamais eu l’occasion de réaliser ce fantasme, surtout par lâcheté.

J’ai commencé à en parler avec des hommes sur des tchats en ligne.
Je m’amusais à leur avouer ce fantasme.
Ils trouvaient cela sympa et me proposaient souvent de m’aider à le réaliser.

Je me doute que leur but était surtout de tirer un coup gratuit.
Mais aucun ne savait me mettre le feu à la culotte pour m’aider à passer à l’acte.
Puis, moi qui zappe les hommes mariés, je suis tombé sur un mec marié qui savait me parler.

Il comprenait tout à mon ennui sexuel et mon besoin de faire des choses plus risquées.
Il m’a alors proposé de me baiser chez lui alors que toute sa famille serait présente.
Il était marié et avait un fils de 11 ans et un de 4 ans.

J’essayais de l’en dissuader en lui disant que si sa femme nous surprenais ce serait un divorce pour lui.

Jours après jours, on parlait de nos désirs et à chaque fois il me proposait de le faire chez lui.
Le soir, j’avais des images dans ma tête.
J’ai même rêvé de le faire avec lui et j’aimais cela.
Après tout, si lui était prêt à risquer sa vie familiale, ca valait la peine de réaliser mon fantasme avec lui.

On a donc continué à discuter pour mettre au point un scénario.
Finalement , comme on était en Juin, je devais aller chez lui en robe un peu courte sans culotte.
Il me recevrait dans son bureau ou on baiserait.

Je devais avoir les fesses tournées vers la porte et accepter d’être vue par un membre de sa famille si quelqu’un rentrait.
Je lui demandais son exigence en retour de réaliser mon fantasme.
Pas de capote me dit il.
Je lui demandais si il avait des tests HIV récents.
Je prends un risque et tu en prends un aussi. Pas de test.
Je lui demande la nuit pour réfléchir.

La nuit, je me caresse la chatte et je pense à ce que je suis sur le point d’accepter.
J’imagine sa femme ou un de ses enfants qui ouvre et voit mon cul, robe relevée en train de sucer cet homme.
Je mouille, j’aime ce risque d’être vue, même si je sais que cela signifie pour lui la mort de son couple si on nous découvre.
Mais je m’en fiche et je jouie fort.
Je retombe.
J’ai envie de lui dire non maintenant.

A peine 10 minutes après je me recaresse et je jouie à nouveau.
Finalement il était prévu que je me reconnecte vers 17 heures le lendemain et que je lui donne ma réponse.
A 17h30 je suis connectée et je lui dis que j’accepte sa condition, pas de capote.

On se fixe un rendez vous la semaine suivante le Samedi.
Le jour venu, je sonne à sa porte vers 14 Heures.
Il fait croire à sa femme que je suis une cliente et qu’il doit finaliser le contrat dans son bureau.
Sa femme semble le croire.

Je suis pourtant en robe assez courte, mais elle ne soupçonne rien.
Je monte les escaliers avec lui et j’entre dans son bureau.
On entre et il referme la porte.
A peine la porte fermée, il sort sa queue et m’oblige à le sucer pour bander.
Je m’exécute.

Il me demande de soulever ma robe au dessus des fesses comme prévu.
Je suis donc à quatre patte, le cul dirigé vers la porte.
J’hésite à relever ma robe comme convenu.
Et si ton fils entre ?
C’est le risque.
Tu voulais prendre un risque ?
Alors fait le.
Je relève ma robe et je mouille fort en imaginant que quelqu’un entre et découvre mon cul offert.
Quand il est dur, il s’assoit sur le fauteuil qu’il tourne pour me placer le cul vers la porte.
Je m’assois sur sa queue et je fais des mouvements sur sa bite.
Je sens qu’il va être long à partir.
Je suis très excitée par cette peur mêlée d’excitation d’être surprise.

A un moment, on entend le bruit de pas dans l’escalier.
Mon excitation est à son comble.
J’accélère les va et vient et je jouis.
Il éjacule en même temps.
Par chance pour lui, c’est une autre porte que celle de son bureau qui fut ouverte.
Je me relève et j’ai son sperme qui coule le long de mes cuisses.
Je repars comme une voleuse de chez lui.
Satisfaite d’avoir réalisé mon fantasme.